Transport

-

Publié le

Rue de la Belgique : pourquoi tester un nouveau sens de circulation ?

, .JPG 106Ko ()

Une étude, réalisée à la rentrée, montre que la circulation excessive congestionnait la rue de la Belgique aux heures de pointe. Il a donc été décidé, de mettre une partie de la voie en sens unique, à titre expérimental jusqu'à vendredi 10 novembre.

Rue du Docteur Arnaudet et rue de la Belgique, une augmentation très importante de la circulation a été constatée, équivalent à une route départementale. Jusqu’à 8000 véhicules par jour ont été comptabilisés dans la portion entre la rue des Vignes et la rue Henri-Barbusse. La structure de ces voies n’est pas du tout adaptée à un tel trafic. L’arrivée des GPS comme Waze ou Google, avec mise à jour instantanée, explique en partie cette augmentation de trafic et le choix d’itinéraire de transit pour un grand nombre d’automobilistes franciliens.

Les capteurs et caméras, implantés pour cette étude, ont comptabilisé près de 50% des véhicules en transit sur cet itinéraire proposé comme "itinéraire privilégié" entre Clamart et Boulogne-Billancourt.

L'étude a démontré que pour retrouver une circulation adaptée à la configuration du quartier, il est nécessaire de fermer la portion de la rue de la Belgique entre la rue Henri-Barbusse et la rue des Vignes.

Le principe de l'expérimentation consiste à renvoyer un maximum de véhicules de transit sur réseau départemental, pour réserver les rues du quartier aux Meudonnais. Les calculs prouvent que la circulation dans l'ensemble du quartier Val-Fleury sera également allégée par ce dispositif.

Les résultats de cette expérimentation seront présentés d'ici 10 jours, afin de décider de la pérenniser ou non cette modification de circulation.

Conscients des difficultés que certains automobilistes subissent actuellement suite à ce changement, les services de Grand Paris Seine Ouest vous remercient pour votre compréhension et restent à votre écoute au 0 800 10 10 21.