L'écosystème numérique

Outre le secteur des Berges de Seine, Meudon-la-Forêt est un autre bassin d'emploi important. De nombreuses entreprises orientées innovation, technologie et recherche y sont implantées.

Grandes entreprises et PME innovantes

Avec des chefs de fil tels que Bouygues Telecom, Gemalto-Thales, Intel Inside, ESRI, Avionic, HP France ou encore Dassault Systèmes, Meudon fait partie des pôles d'attractivité économique du département. Au 1er janvier 2018, le territoire compte plus de 19 000 emplois dont 54 % d'entre eux sont repartis parmis les sept plus gros employeurs de la Ville. 

Outre ses grandes entreprises, qui font de Meudon une place économique notable, la Ville peut aussi compter sur ses PME pour booster et animer le tissu économique du territoire. Avec l'arrivée de sociétés spécialisées dans les technologies de pointe, Meudon compte au total 414 entreprises principalement réparties sur deux zones : Meudon-sur-Seine et Meudon-la-Forêt.

Meudon Campus 

Meudon Campus est le premier symbole de l'attractivité meudonnaise et du développement économique de la commune. Situé seulement à quelques encablures de la capitale, cette zone d'activité s'étend sur 10 hectares en bord de Seine. Le site accueille quatres immeubles de 45 000m² de bureau. Gemalto, société leader mondial de la sécurité numérique et recemment absorbée par Thales y est notamment installée, tout comme HP Inc. et ses 600 collaborateurs. 

Un data center nouvelle génération à Meudon-la-Forêt 

Située au cœur de la forêt meudonnaise, la zone d'attractivité de Meudon-la-Forêt devrait voir éclore un centre de stockage et de traitements des données d'ici 2021. 

A la lisière du bois, de la RN 118 et de la zone d'activité Inovel de Vélizy, le parc tertiaire de Meudon-la-Forêt, déployé sur 170 000 m², bénéficie d'une situation stratégique pour l'attractivité de la ville. Le départ de PSA Peugeot Citroën du site exploité entre 1977 et 2015, a ouvert de nouvelles possibilités. D'où l'idée d'installer sur ce même lieu, un data center afin d'augmenter la capacité de développement des grands groupes dejà présents comme Bouygues ou la société Sopra Steria, spécialisée dans la transformation numérique des grandes entreprises et des organisations. 

Le projet comprend la construction d'un immeuble de 21 000 m² de plancher devant accueillir des bureaux, des salles informatiques et des locaux techniques. L'architecture du bâtiment a été conçue pour assurer son intégration totale à l'environnement paysager et dans la continuité des immeubles dejà réalisés dans le secteur comme le populaire Green Office, le premier bâtiment à énergie positive d'envergure livré en 2011.