Panoramas

Cette fin de siècle est une époque charnière pour la Ville, la population ne cesse de s’accroître et l’ouverture des différentes gares modernise Meudon et accélère sa mutation urbaine. Les vues panoramiques témoignent de ces transformations en cours ou à venir.

À Meudon à la fin du XIXè siècle,  la population ne cesse de s’accroître : encore de faible densité en 1870 (5000 habitants pour 1 000 hectares), celle-ci s’élève à 9 700 habitants en 1901. L’ouverture des différentes gares modernise Meudon et accélère sa transformation urbaine.

Ainsi le Val est le quartier probablement le plus touché par les évolutions urbaines de cette époque, avant la construction de la ligne de chemin de fer Les Invalides – Versailles. D’autres panoramas laissent entrevoir au loin, le Pont de Sèvres encore en pierre, ou le quartier de Meudon-Centre avant sa démolition dans les années 1960. Parallèlement à ce Meudon disparu, Hippolyte Blancard est contemporain de profondes mutations telles que la construction de la ligne de chemin de fer du Pont de l’Alma à Puteaux ouverte en 1887 ou le développement des usines au Bas-Meudon.

Cliquez sur les photos pour les agrandir