Les tribunes d'expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Les textes mis en ligne sont intégralement les mêmes que ceux publiés dans l'édition en cours du Chloroville

Liste Meudon ensemble

Le discours et la méthode : le grand écart

La période estivale fut propice pour le Président  de la République, après son élection, à l’annonce d’une batterie de décisions affectant les collectivités territoriales et plus particulièrement les communes. Depuis l’inauguration de la première Conférence nationale des territoires le 17 juillet dernier, plusieurs réformes annoncées sont en effet préoccupantes. La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers –soi-disant compensée par l’État, la réduction des dépenses locales à hauteur de 13 milliards d’euros, le financement incertain du logement social, la disparition des contrats aidés (et cela concerne aussi les associations) sont autant de mesures qui, si elles sont appliquées, auront forcément des conséquences sur les services publics locaux, sur la qualité de l’action publique.

On ne peut pas admettre que les 13 milliards d’euros d’efforts demandés en plus, n’affecteront pas le quotidien des populations. En effet, il ne faut pas minimiser les conséquences d’une telle décision qui aura un impact direct sur les services offerts chaque jour aux familles : crèches, cantines, activités périscolaires, aides aux seniors, aux personnes handicapées… Tous les jours, nous essayons de trouver des solutions pour que le niveau de services soit maintenu sans, pour autant, augmenter les impôts. Les élus locaux veulent pouvoir conserver leur rôle de proximité au quotidien. Or pour flatter une partie de l’électorat, il semble de bon ton, actuellement de critiquer à tout va et de dénigrer l’action de celles et ceux qui font « fonctionner » au quotidien des services municipaux. 

On critiquait -il n’y a pas si longtemps que cela- l’absence de concertation et de dialogue sous la présidence de François Hollande, quand la réforme des rythmes scolaires a été imposée aux communes. Son successeur semble vouloir poursuivre la même voie… La méthode employée actuellement à l’égard des collectivités territoriales est non seulement brutale mais irrespectueuse : elle va d’ailleurs à l’encontre de ce que le Président de la République lui même affirmait, à savoir : établir une relation de confiance entre les collectivités et la République. Deux mois après, quand on repense aux propos tenus, cela laisse aujourd’hui songeur, pour ne pas dire perplexe… Il y aurait donc un discours enjôleur d’une part, et une méthode d’action sans concession, ni concertation d’autre part. Le grand écart en somme ! 

Nous assistons à une dépossession progressive des compétences des communes : celles-ci disparaissent lentement derrière les établissements publics territoriaux et la Métropole du Grand Paris qui reprennent la main, chacun leur tour, sur l’action sociale, l’aménagement local ou encore le logement. La suppression des départements (Hauts-de-Seine, Seine-Saint- Denis et Val-de-Marne) est en cours de programmation, sans qu’on connaisse précisément les modalités, le calendrier ou une étude d’impact. Les lois de décentralisation, 35 après, font un bond en arrière. La défense de nos communes passe par l’énergie que nous devons déployer pour rester les acteurs de notre évolution. Chaque commune a son histoire, son identité : elle décide de créer des logements, de proposer des aides pour les familles ou les plus fragiles, de construire (ou non) des équipements, de veiller à son PLU. Meudon demeure globalement une ville préservée, paisible dans laquelle chacun a ses repères. Des équipements et des services publics fonctionnent pour satisfaire les attentes de chacun que ce soit en matière d’éducation de petite enfance, de culture, de sport ou de sécurité. Les communes sont, à ce jour, le seul échelon réel de proximité et de lien direct avec les habitants. Il est indispensable que nos gouvernants aient de la considération pour la commune et ses missions, surtout dans le processus métropolitain du Grand Paris actuellement engagé. Les solutions ne sont pas uniquement comptables ! Elles sont aussi et surtout humaines.

 

La Majorité municipale

Liste Meudon Ensemble

 

 

Liste Meudon c'est vous

Le Général Tapioca, la statue du Commandeur et les barbares.

Le futur écoquartier de la pointe de Trivaux constituera une étape importante dans le développement de Meudon La Forêt. Il reste certes encore beaucoup de travail avant qu’il soit une réalité pour les Forestois, mais le projet montre une volonté de réussir un aménagement ambitieux et de qualité. Le Groupe MEUDON C’EST VOUS est heureux d’avoir pu y contribuer avec les autres élus dans une démarche pluraliste et collaborative. Cela a représenté beaucoup d’heures de préparation et de réunion dans un esprit constructif et de sérieux. Nous voulons saluer ici la qualité du travail fait par les services de la ville. Nous y sommes d’autant plus attentifs que lors du précédent mandat, notre groupe, alors appelé MEUDON OXYGENE, avait demandé et obtenu que l’aménagement de ce quartier de MEUDON se fasse en associant le plus possible les habitants et les associations. Nous avions obtenu une consultation de la population afin de recueillir leurs aspirations et vision du quartier en devenir. Il était donc important à nos yeux que la mise en œuvre du projet corresponde à cette démarche. Notre opposition constructive, loin du tintamarre et de la fureur, répond à l’intérêt général et se veut pragmatique pour servir au mieux les citoyens conformément à nos principes et valeurs. C’est à nos yeux le sens de l’engagement d’un élu.

 C’est pourquoi, nous serons attentifs à ce que l’exécution du projet soit pleinement à la hauteur des ambitions communes et des attentes des habitants.

 A cet égard, nous voulons rappeler qu’un écoquartier ce n’est pas seulement un joli nom, c’est aussi une réalité qui répond à certains principes. C’est un projet collaboratif. Il doit intégrer tous les enjeux et principes de la ville et des territoires durables. C’est-à-dire que l’écoquartier doit associer au plus possible les habitants et s’appuyer sur leurs modes de vie pour faire émerger une dynamique du vivre ensemble harmonieux. Il faut donc à nos yeux :

 •             Mettre en place une gouvernance associant tous les acteurs de la ville, du citoyen à l’élu en passant par les associations et toutes les parties prenantes. Il faudra imaginer des outils de concertation et de suivi pour garantir la qualité du projet dans la durée et à l’usage.

 •             Garantir la mixité de l’habitat, mêlant intelligemment les différents types de logements dont du logement social, les activités de commerce, économiques et de loisirs.

 •             Garantir la mise en place d’un cadre de vie sain et sûr pour tous les habitants et usagers de l’espace public ou privé. Mixité sociétale et sociale qui doit donc aussi intégrer la dimension intergénérationnelle. Cela devra favoriser le lien entre les habitants, éviter les difficultés et prévenir les incivilités.

 •             S’assurer de la participation des citoyens et des acteurs économiques au dynamisme économique et territorial, grâce à la mixité fonctionnelle et sociale et à une offre adaptée de mobilité propice au développement d’alternatives à la voiture individuelle. Le projet innovant de la patinoire et les commerces constitueront un pôle clé dans la réussite du quartier tout comme le lien avec le Tramway sont des atouts pour réussir.

 •             Promouvoir une gestion responsable des ressources et de l’adaptation au changement climatique, intégrant les préoccupations liées à la place de la nature en ville. Meudon la Forêt peut bénéficier de ce projet afin qu’il devienne un modèle de développement urbain pour que la qualité de la ville favorise la qualité de la vie de tous.

 

MEUDON C’EST VOUS et ses élus, Marc Mossé, Bouchra Touba, Denis Maréchal, Alice Carton

Liste Meudon terre de talents, de solidarité, d’avenir

À l'heure où nous imprimons le magazine Chloroville, la liste Meudon terre de talents, de solidarité, d'avenir ne nous a pas été communiquée.

 

 

Liste De l’air ! Rassemblement des citoyens, écologistes et radicaux

Qui sera maire de Meudon ?

Hervé Marseille s’il est réélu sénateur le 24 septembre quittera son fauteuil de maire, ne pouvant plus cumuler les deux mandats. Le choix du successeur(e) est un enjeu majeur pour notre ville. Celui-ci intervenant en cours de mandat, il se fera au sein du conseil municipal, sans vote des habitants. La prochaine élection municipale n’aura lieu qu’en 2020, cette transition pèsera donc lourd sur celle-ci. Or, le vote des Français lors des 2 dernières élections du printemps s’est porté majoritairement, à Meudon aussi, sur La République En Marche (LREM).

C’est pourquoi, le comité local de LREM de Meudon a souhaité présenter un candidat au poste de maire et m’a désigné. Je porterai donc la candidature de La République En Marche lors du conseil municipal qui élira le nouveau maire, pour représenter ce grand mouvement auquel les Français ont confié la responsabilité du changement dans notre pays.

Loïc Le Naour

 

loic.le-naour@mairie-meudon.fr