Les tribunes d'expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Les textes mis en ligne sont intégralement les mêmes que ceux publiés dans l'édition en cours du Chloroville

Liste Meudon ensemble

À quelques jours de la fin du grand débat national et à quelques mois d’élections européennes qui s’annoncent cruciales pour l’avenir de l’UE, force est de constater que nous amorçons une période charnière.


Souvenons-nous, après deux mois d’une crise aux racines profondes et anciennes, le Président de la République en a appelé aux élus locaux dans l’organisation d’un grand débat national, afin que chaque Français puisse, à l’échelle de sa commune, participer et s’exprimer à l’occasion de réunions locales sur l’ensemble du territoire national.


Évidemment, nous ne sommes pas dupes, cette volonté soudaine d’associer les élus de terrain que nous sommes tient plus de la stratégie politique, une manière de partager la responsabilité face à une colère tournée vers l’exécutif, que d’un soudain regain d’intérêt sincère pour l’échelon local, souvent ignoré, voire carrément méprisé, dans la prise de décision publique.


Pour autant, nous qui sommes les artisans de la démocratie du quotidien, et qui alertons depuis longtemps sur son délitement, nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir pu participer à l’expression de nos concitoyens, comme nous le faisons depuis longtemps.


C’est donc dans cette continuité que nous avons répondu à l’invitation du gouvernement, en nous inscrivant librement dans ce rôle de facilitateur de ce grand débat national. Dès décembre, nous avons ainsi mis à la disposition de tous des cahiers de doléances, que nous avons transmis au gouvernement. Nous avons également facilité l’organisation d’une réunion locale, et un second débat organisé par le comité des seniors et les structures de jeunesse est programmé à Meudon-la-Forêt au retour des vacances.


Le samedi 2 février, 135 Meudonnais se sont ainsi retrouvés à la salle René Leduc pour trois heures d’échanges, avec à la clé des demandes fortes.


En matière de fiscalité, s’est exprimée la nécessité de restaurer le lien entre fiscalité et citoyenneté; la suppression totale de la taxe d’habitation ne va pas dans ce sens, bien au contraire! Le risque étant de créer une citoyenneté à deux vitesses.


Sur la transition écologique, tous se sont accordés sur la nécessité d’un changement rapide, mais par des mécaniques d’incitation plus que par des contraintes et des sanctions.


Pour la démocratie et la citoyenneté, les Meudonnais ont exprimé une nouvelle fois leur attachement à leur commune et à l’échelon municipal. C’est à nous, élus locaux, que s’expriment les inquiétudes, les besoins et les attentes. Cette évidence doit être parfois rappelée à nos dirigeants : la vie quotidienne des Français se construit au local et par les acteurs locaux. Les échanges ont donc montré la nécessité de maintenir ce lien de proximité entre l’élu et le citoyen, afin de traduire plus directement et plus rapidement leurs attentes dans la loi.


Enfin, sur l’organisation de l’État et des services publics, nos concitoyens appellent à une simplification majeure du mille-feuille administratif, ce qui est en effet plus qu’urgent en Île-de-France.


En définitive, nous, élus locaux, avons une fois de plus pris notre part alors que rien ne nous y obligeait. Nous avons vu l’engouement qu’a fait naître chez nombre de nos concitoyens ce grand débat et nous observons avec vigilance les suites qui y seront données. Il appartient désormais au gouvernement de concrétiser les souhaits des Français et de se nourrir de cet élan démocratique afin de sortir définitivement d’une crise qui n’a que trop duré.

 


La majorité municipale / Liste Meudon Ensemble

Liste Meudon c'est vous

N’oublions jamais!


Déambuler dans les rues, lever la tête et lire les noms sur les plaques; comme un voyage autour de chez soi. Lors d’une récente délibération du conseil municipal, la ville a décidé des appellations de nouvelles voies à Meudon la Forêt pour l’écoquartier de Trivaux.


Parmi les noms retenus, figure celui de Simone Veil. Alors que cette grande dame venait de faire son entrée au Panthéon, nous ne pouvions que saluer une telle décision. Cela se justifie par son parcours singulier dont le combat victorieux qu’elle a conduit pour la conquête des droits des femmes dont sa loi sur l’IVG sera une étape majeure et plus tard pour la réconciliation franco-allemande en tant que Présidente du Parlement Européen.


Depuis quelques jours, cette décision revêt une importance encore plus significative.


Nous assistons, en effet, à de plus en plus d’actes factieux de certains extrémistes, souvent accompagnés d’abrutis auxquels on donne une audience extravagante. L’odieux s’ajoute à la bêtise crasse. Le nombre des injures et des actes antisémites s’accroit. Des vitrines reçoivent des tags qui rappellent les heures les plus sombres de l’Histoire, des panneaux aux slogans immondes sont brandis dans les défilés violents des samedi successifs.


Récemment, l’œuvre d’un artiste qui avait joliment représenté le visage de Simone Veil sur des boîtes aux lettres parisienne, a été recouverte d’inscriptions «nazillardes » et de croix gammées. Était donc ainsi visée la femme déportée, encore adolescente, et revenue du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau. L’abominable doit être nommé et combattu, sans faiblesse! Dans ce climat étrange où l’on ne peut ignorer les tentatives
de certains, heureusement minoritaires, de vouloir installer un climat anti-républicain, il faut dire et redire, et notamment pour les plus jeunes générations, ce que cela signifie.


Mobilisons-nous pour que le légitime débat démocratique, ne soit pas confisqué par des nostalgiques des pires moments de notre passé.
Simone Veil leur aurait sûrement dit, comme elle le fit lorsque des nervis du Front National avaient interrompus une réunion publique où elle s’exprimait en vue des élections européennes: vous n’êtes que «des nazis aux petits pieds, vous ne me faites pas peur»! Avec elle, redisons à ces tristes imbéciles que la République n’a pas peur.


Le Groupe MEUDON C’EST VOUS avec ses élus, Marc Mossé, Bouchra
Touba, Denis Maréchal, Philippe Caramelle

Liste Meudon terre de talents, de solidarité, d’avenir

À l’heure où nous imprimons ce magazine, la tribune de la liste Meudon terre de talents,de solidarité, d’avenir ne nous a pas été communiquée.

Liste De l’air ! Rassemblement des citoyens, écologistes et radicaux

Municipales - Mars 2020: Acte 1


Le chemin est encore long avant les municipales et en politique tout est toujours possible, de multiples éléments peuvent intervenir pour renforcer une liste ou, au contraire, en disqualifier une autre…


Plusieurs études et sondages montrent que pour les électeurs les enjeux des municipales dépassent les thèmes qui sont abordés lors des réunions de quartier.


En effet, les enjeux locaux qui primaient pour les municipales étaient en premier les impôts locaux puis le cadre de vie et l’environnement suivis par l’emploi et le développement économique. La sécurité des biens et des personnes, l’éducation et les écoles arrivaient après. Le logement, les conditions de circulation et de stationnement, la propreté de la commune et l’action sociale étant paradoxalement toujours les dernières préoccupations des électeurs. La réforme de la taxe d’habitation va t-elle changer cet ordre?


Loïc Le Naour (En Marche) / loic.le-naour@mairie-meudon.fr