Les tribunes d'expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Les textes mis en ligne sont intégralement les mêmes que ceux publiés dans l'édition en cours du Chloroville

Liste Meudon ensemble

Garder le lien entre le citoyen et le contribuable

Certains Maires ont décidé d’augmenter le taux de leur taxe d’habitation, à contre-courant de la décision gouvernementale de diminuer puis supprimer cette taxe.

S’en est suivi une campagne de stigmatisation surréaliste de ces élus locaux.

Comme souvent, cela a débuté sur les réseaux sociaux, avec l’utilisation du hashtag #BalanceTonMaire. Cette référence à la campagne #BalanceTonPorc, organisée pour dénoncer les atteintes faites aux femmes est tout simplement scandaleuse.

Mais plus grave encore, le Ministre des comptes publics n’a pas lui non plus hésité à s’engager dans cette stigmatisation en publiant ouvertement la liste des communes concernées.

Doit-on rappeler que le déficit de l’État augmentera encore en 2019 ? Ou encore que la dette publique frôle les 100 % du PIB ?

Cette politique du pilori n’est pas digne de notre démocratie et surtout parfaitement éloignée de la réalité.

La réalité que connaissent tous les Maires est la même: leurs dotations baissent alors que leurs missions augmentent.

Ces missions, les villes en héritent soit par la loi (c’est le cas de la gestion des Pacs), soit par le désengagement progressif de l’État dans certains domaines. S’offre alors aux Maires l’alternative suivante : baisser l’offre de services à leurs concitoyens ou augmenter les impôts locaux pour la maintenir.

Derrière le #BalanceTonMaire, il y a cette réalité, bien loin des raccourcis simplistes et mal inspirés.

À Meudon, grâce à une gestion financière rigoureuse et responsable depuis des années, nous pouvons aujourd’hui encore envisager de beaux projets et assurer un ensemble de services de qualité.

C’est pourquoi la taxe d’habitation n’a pas été augmentée à Meudon et ce malgré les incertitudes quant aux modalités de compensation des ponctions de l’État. Nous compensons par la taxe de séjour Air BnB et par une contribution plus équitable aux coûts des services publics.

Mais pour combien de temps encore ?

Notre ville est elle-même confrontée au désengagement de l’État: en matière de sécurité, avec la diminution des effectifs du commissariat et, depuis de longues années, en matière de patrimoine. L’État est en effet propriétaire de nombreux espaces publics bien connus des Meudonnais, au cœur de la grande perspective. Ce que les Meudonnais savent moins, c’est que la Ville entretient ces espaces à ses frais. Et un tel patrimoine coûte cher, de plus en plus cher à la Ville.

Les missions augmentent mais les dotations de l’État, elles, diminuent. La dotation globale de fonctionnement a diminué de 8 % en 2018 et de 52 % depuis 2010. Cette année, la Préfecture a en plus informé la Ville d’une diminution de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle, sans plus d’explications alors qu’elle représente une baisse de recettes de plus de 160000 € pour la Ville, qui a d’ailleurs décidé de porter cette décision devant la justice.

Il est temps de mettre en avant l’immense majorité des Maires qui, en dépit des décisions de l’État qui reporte tout sur les collectivités tout en les dépouillant, continue tant bien que mal de maintenir les services publics en faveur de leurs concitoyens sans augmenter les impôts.

Cette situation ne pourra pas éternellement durer. Le fossé qui se creuse entre l’État et les collectivités aura à terme des conséquences préjudiciables.

Plus grave encore, en supprimant la taxe d’habitation, l’État a rompu le lien entre citoyen et contribuable.

Parce qu’elle était payée par tous et parce que l’utilisation qui en était faite était directement visible au travers des services publics de proximité, des aménagements urbains ou encore de la sécurité, la taxe d’habitation était le dernier impôt qui liait les administrés à leur collectivité. Il est vrai que son montant subit de nombreuses variations qui expliquent que des Meudonnais la voient augmenter alors même que le taux communal n’a pas été rehaussé depuis plus de dix ans. Elle méritait d’être réformée, au travers d’une révision des bases locatives par exemple.

Désormais, le seul impôt qui lie les habitants à leur commune est la taxe foncière, payée seulement par les propriétaires, créant ainsi une forme d’inégalité entre les administrés qui n’est pas sans rappeler le suffrage censitaire ! Tous les autres impôts et taxes ne servant qu’à financer un enchevêtrement d’échelons administratifs auquel plus personne ne comprend rien.

Redonner du pouvoir d’achat aux Français est une priorité. Mais elle doit s’accompagner d’une simplification des institutions et d’une réforme de la fiscalité pour la rendre plus juste, équitable et transparente.

Gageons que la nomination de Jacqueline Gourault au poste de Ministre de la cohésion des territoires permettra de clarifier les rôles de chacun, État et collectivités, et renforcera la confiance nécessaire aux élus locaux.


La majorité municipale
Liste Meudon Ensemble.

 

Liste Meudon c'est vous

À l’heure où nous imprimons ce magazine, la tribune de la liste Meudon c’est vous ne nous a pas été communiquée.

Liste Meudon terre de talents, de solidarité, d’avenir

À l’heure où nous imprimons ce magazine, la tribune de la liste Meudon terre de talents,de solidarité, d’avenir ne nous a pas été communiquée.

Liste De l’air ! Rassemblement des citoyens, écologistes et radicaux

Réveillons Meudon tous ensemble !

La rentrée est déjà loin et déjà Noël pointe son nez. Le temps passe toujours plus vite !

Cette séquence de rentrée a été pour le moins compliquée pour notre Président ! Elle a aussi déçu certains pendant que d’autres se félicitaient des évolutions.

Même si les lignes bougent et les choses changent, la vie politique n’est pas un long fleuve tranquille.

Si Noël est demain, les élections municipales sont après demain. C’est maintenant que cela se prépare avec vous tous. Faisons bouger les lignes de notre commune composée de quartiers si divers, certains d’entre eux sont en pleine évolution quand d’autres rêvent encore d’un demain meilleur.

N’hésitez pas à partager vos envies, vos idées, vos complaintes à l’adresse suivante « loic.le-naour@meudon2020enmarche.fr ». C’est seulement tous ensemble en bonne intelligence que nous ferons évoluer positivement notre lieu de vie.

Loïc Le Naour - loic.le-naour@mairie-meudon.fr
Pour le comité La République En Marche Meudon