Les tribunes d'expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Les textes mis en ligne sont intégralement les mêmes que ceux publiés dans l'édition en cours du Chloroville

Liste Meudon ensemble

Fermeture des berges : c'est le bazar !

Dès septembre dernier, la Ville de Paris a décidé la fermeture à la circulation routière la voie Georges Pompidou sur quelque 3,3 kilomètres. Nous avions déjà dénoncé dans une précédente tribune les conditions dans lesquelles cette décision unilatérale avait été prise par la maire de Paris, sans se soucier de l’impact d’une telle mesure sur les communes environnantes. Aucune concertation, ni discussions préalables avec les communes voisines.

 

Près de trois mois plus tard, force est de constater les conséquences néfastes de la fermeture précipitée des voies sur berge rive droite. Si vous vous aventurez à Paris en voiture pour vous rendre à votre travail, pour effectuer des démarches ou tout simplement pour visiter vos proches, vous aurez rapidement compris qu’il faut désormais s’armer de patience…

 

Installé par Valérie Pécresse, Présidente du conseil régional d’Ile-de-France, le Comité régional de suivi et d’évaluation des impacts de la piétonisation des voies sur berge rive droite à Paris a publié son deuxième rapport d’étape. Le moins que l’on puisse dire est que les premières conclusions sont sans appel : « Les constats les plus marquants dressés dans ce rapport sont, celui d’une croissance des temps de parcours et des débits de trafic sur une aire nettement plus large que le cœur de Paris notamment au sud‐ouest ; l’allongement du temps de parcours des SMUR [Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation] aux heures de pointe ; et le doublement du niveau sonore sur les quais hauts notamment la nuit ». Il est précisé que cette décision de fermeture a créé 51 % de trafic supplémentaire sur les quais hauts par jour, et 58 % à la pointe du matin.

 

La mairie de Paris a balayé ce rapport d’un revers de main sous prétexte que ce rapport fait partie d’une campagne de désinformation. L’argument est faible.

 

La crispation sur ce dossier est telle que pas moins de quatre comités et autres observatoires sous l’égide soit de la Ville de Paris, de la Préfecture de police, de la Région Île-de-France ou encore de la Métropole du Grand Paris, ont vu le jour.

 

Ce passage en force est une aberration car in fine, il aura forcément des conséquences économiques et sociales. Déjà des chefs d’entreprise, des commerçants tirent la sonnette d’alarme ; des salariés ont vu leurs temps de trajet doubler à cause de cette fermeture des voies sur berge. Nous travaillons tous, à notre niveau, au service du développement économique de la région et ce, dans une période difficile puisque l’attractivité de Paris a été fragilisée par les attentats successifs. Même les transports en commun, comme les bus, en pâtissent alors qu’ils sont censés être un mode de transport alternatif à la voiture… et les Autolib’ sont logés à la même enseigne, tout électriques soient-ils.

Que Paris renvoie ses nuisances vers la banlieue est à la fois méprisant et le signe d’un fonctionnement autoritaire en vase clos. Mieux respirer, peut-être (les résultats d’AirParif sont attendus avec impatience) mais à quel prix !

 

Rappelons à nouveau que les travaux prévus par le Grand Paris Express avec la fermeture de la RD 1 côté Boulogne pour l’aménagement de la nouvelle gare à Pont de Sèvres, vont sérieusement perturber la circulation. Et c’est sans compter les aménagements importants qui seront menés sur la RD 910 à Chaville et à Sèvres …

De leur côté, les maires de Grand Paris Seine Ouest se sont mobilisés contre cette décision. On compte également sur le soutien dans cette démarche des départements de Seine-et-Marne, des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine et du Val d’Oise qui sont également impactés par cette situation.

 

Une période d’expérimentation comme le préconise le préfet de police de Paris nous semble la solution la plus pertinente pour évaluer de manière pragmatique les conséquences de cette piétonisation et en dresser un bilan coûts-avantages. Celui-ci permettrait peut-être de trouver des solutions intermédiaires moins pénalisantes pour les Meudonnais, pour tous celles et ceux habitant dans la petite couronne et obligés d’utiliser leur véhicule pour se rendre à Paris.

 

Encore faut-il que tous acceptent les conclusions de l’expérience et en tirer les conséquences…

 

La majorité municipale

Liste Meudon Ensemble

Liste Meudon c'est vous

Du gaz de Schiste à Meudon !

Les premiers engins sont arrivés au pied de la Colline Rodin. De grandes pylônes métalliques en érection depuis plusieurs semaines, et visibles depuis tout Meudon, sont déjà prêts à extraire le gaz de Schistes dont notre nouveau et bien aimé Président de la République française a autorisé l’exploitation après avoir conclu avec le, non moins remarquable, Président Donald Trump, un accord international dérogatoire aux infâmes accords de Paris. Pour mémoire, la découverte de ce gaz dans le sous-sol des carrières de la Colline a provoqué de grandes espérances de la part de notre gouvernement conservateur, souverainiste et traditionaliste tourné vers le futur antérieur.

Ce scénario cauchemardesque vous apparait de pure science-fiction ? Vous avez raison, car, à notre connaissance, il n’y a pas de gaz de schiste sous Rodin. En revanche, vous n’avez pas rêvé : l’homme au jaune toupet a bien été élu outre-Atlantique confirmant les dérives quant aux évolutions de nos sociétés occidentales tentées par le libéralisme autoritaire. La primaire de droite, dont on ignore le résultat final à l’heure de l’écriture de ces lignes, risque en tout état de cause de placer sur la ligne de départ un candidat dont on peut craindre qu’il soit poussé vers un libéral-conservatisme bien rugueux. A entendre, notamment, l’homme de la Sarthe, on s’inquiète de voir les services publics affaiblis et la politique d’austérité durcie alors même que l’Europe semble enfin comprendre qu’il faut redonner de l’air aux économies nationales pour relancer la croissance.

Et à gauche nous direz-vous ? Rien de bon pour l’instant. Avouons que domine l’impression d’une gauche française passant une bonne partie de son temps à creuser, creuser, creuser mais sans toucher encore le fond. Gageons que si elle trouve une matière fossile ce ne sera pas du gaz hilarant. Menacée par une conspiration des egos, elle parait même incapable de penser la 4ème révolution industrielle qui installe un nouveau monde porteur d’immenses promesses de progrès mais également inquiétant pour ceux qui souffrent. Il est vrai que cette gauche fragmentée semble courir comme le canard sans tête. Pourtant, les réussites de François Hollande secondé par Manuel Valls, les valeurs qu’elle porte, son attachement à la solidarité, sa capacité à défendre une économie de marché régulée devrait lui donner des atouts pour penser le monde qui vient. Capable parfois de se perdre, comme lors du débat sur la déchéance de nationalité, elle possède cependant cette énergie nécessaire pour penser la justice et le progrès dans un même mouvement, pour dire que la fraternité ne se réduit pas à des petits like faciles sur Internet. Il fut un temps la droite française était moquée comme la plus bête du monde ; il serait bon que la gauche ne l’imite pas. Pour faire barrage à la résistible ascension de Marine Le Pen et empêcher une victoire du libéralisme autoritaire, il faut que la gauche ose dire la vérité au pays pour continuer de réformer intelligemment.

La primaire de gauche qui aura lieu en janvier prochain sera l’occasion pour tous les citoyens de faire entendre leur voix. Chacun pourra profiter de ce moment démocratique pour exprimer sa vision du monde qu’il veut. Le succès populaire de la primaire de droite a montré que les françaises et les français veulent être entendus, pas sondés mais vraiment écoutés. En janvier, comme vous l’aviez fait en 2011 de façon spectaculaire, venez dire ici à Meudon, la France que vous désirez, la France que vous aimez.

MEUDON C’EST VOUS et ses élus, Marc Mossé, Bouchra Touba, Denis Maréchal, Alice Carton

Liste Meudon terre de talents, de solidarité, d’avenir

Hommage à Christian Des Pallières 

Comment résumer la vie de Christian des Pallières, mort le 24 septembre dernier, aux Meudonnais qui n’avaient pas eu la joie de le connaître lors de ses années meudonnaises ou n’avaient pas entendu parler de son action? Les lignes nous manquent bien sûr ici mais rappelons l’essentiel :

En fondant avec sa femme Marie-France à près de 60 ans l'association Pour un sourire d'enfants, il a sauvé 10.000 jeunes chiffonniers de l'enfer des décharges de Phnom Penh, capitale du Cambodge. Dans un monde empli de fausses valeurs et qui célèbre des icônes de papier, il est à classer parmi les grandes figures de charité.

Une personnalité comme on en rencontre peu dans sa vie, de celles qui élèvent l’âme.

Capable de tout abandonner à l’approche de la retraite pour démarrer une seconde vie, il eut une vie hors normes guidée par l’attention suprême aux autres et l’abandon total de soi.  Dans un pays où le règne des khmers rouges avait détruit tout cadre moral, même les réflexes les plus élémentaires, il déploya des trésors d’ingéniosité et de courage pour redonner des repères à des enfants perdus et mal traités.

Comment ne pas regretter qu’il ne fût pas assez mis à l’honneur en France durant toute son action ces vingt dernières années ? Meudon restait à n’en pas douter une étape particulière lors de ses « tournées » en France à l’occasion desquelles il rapportait des témoignages poignants et des images extrêmement fortes pour mieux faire connaître l’action de son association. La ville s’honorerait d’ailleurs en donnant son nom à un élément du patrimoine meudonnais.

Pour avoir eu comme camarade de classe l'un de ses fils, nous pouvons témoigner ici qu'il n'avait pas oublié de transmettre ‎sa passion des peuples lointains à ses proches.

Il restera pour nous un exemple magnifique de ceux qui croient en leurs rêves, prennent des risques pour une cause qui les dépasse et emporte tout sur son passage.

Groupe Meudon, Terre de Talents, de Solidarité, d’Avenir

Romain Chetaille

Julie Huguenin-Tilmant

contact@chetaille-meudon.fr

Liste De l’air ! Rassemblement des citoyens, écologistes et radicaux

 Solidarité éphémère avant développement durable, 

Le projet d'éco quartier de la Pointe de Trivaux va bientôt prendre forme.

Les jeunes ont fait leur première rentrée à Armande Béjart, désormais le seul collège du quartier.

L’ancien collège Jean Moulin doit laisser place, sur ce terrain municipal, à des habitations, des commerces, des espaces verts et équipements publics.

Je renouvelle ma proposition de contribuer à l'élan collectif d'accueil des réfugiés en réaménageant provisoirement ce collège.

Avec l’aide d’associations et de l’Etat, comme cela est fait dans le lycée parisien Jean Quarré, ne pourrait-on pas durant un an, ouvrir ses portes, pour donner un peu de stabilité et de dignité à des refugiés ?

Cette stabilité permet aux réfugiés de ne plus se contenter de survivre. Peut alors commencer la construction d’une nouvelle vie.

Dans cet esprit de fraternité et de solidarité, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année. 

 

Loïc Le Naour

loic.le-naour@mairie-meudon.fr 
http://meudondelair.unblog.fr