Les tribunes d'expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Les textes mis en ligne sont intégralement les mêmes que ceux publiés dans l'édition en cours du Chloroville

Liste Meudon ensemble

L'Europe - Meudon : une histoire commune

Le Traité de Rome signé le 25 mars 1957, a été l’acte fondateur de la communauté économique européenne en rassemblant alors six pays. Après l’échec d’une communauté européenne de défense trois ans auparavant, l’idée d’une Europe économique avait fait son chemin et elle allait ouvrir une voie politique par le truchement d’institutions qui avaient tout à prouver et d’élections européennes à partir de 1979. 

Aujourd’hui, soixante ans après, ce ne sont pas moins de 28 Etats qui composent l’Union européenne. Celle-ci a connu des évolutions, des progrès mais aussi des soubresauts ; elle suscite également des inquiétudes, voire un rejet par certains.

Pour ce 60ème anniversaire, il convient de rappeler que l’Europe a, depuis l’après-guerre, favorisé la paix entre les Etats, à commencer par celle entre notre pays et l’Allemagne, longtemps moteur d’une Europe politique forte et ambitieuse.

D’ailleurs, les premières initiatives locales en faveur de ce dialogue européen se sont concrétisées grâce aux jumelages. Ainsi dès 1953, Meudon, grâce à René Leduc, alors député-maire de notre ville, scellait officiellement le premier jumelage franco-allemand avec la ville de Celle. Puis vinrent successivement les jumelages avec une ville belge (Woluwé-Saint-Lambert) en 1958, avec une ville anglaise (Rushmoor) et une ville polonaise (Ciechanow) en 1972 - tandis que la Pologne subissait encore le joug de la puissance soviétique -, avec une ville israélienne (Mazkeret-Batia) en 1987 et enfin en 1999 avec la ville slovaque de Brezno.

Meudon est européenne, ne serait-ce qu’en raison de son histoire et de son passé culturel : Richard Wagner, Théo Van Doesburg, Jean Arp, le général franco-slovaque Stefanik, le peintre Alberto Magnelli, la présence du Standard Athletic Club et sans compter les associations meudonnaises qui œuvrent pour ces échanges européens.

Pour autant, l’air du temps est plus propice à l’euroscepticisme qu’aux vertus d’une Europe apaisée. La mauvaise image dont pâtit l’Union européenne tient notamment à son fonctionnement bureaucratique à la gestion chaotique sans véritable leadership politique. La crise financière, la crise grecque, celle des flux migratoires, la victoire des partisans du Brexit au Royaume-Uni ont achevé de mettre en évidence l’impuissance européenne et les risques de tension ainsi que de repli nationaliste. Triste tableau…

Cet euroscepticisme a d’ailleurs été largement relayé pendant la campagne de l’élection présidentielle. Il témoigne du fossé grandissant entre les citoyens et les institutions européennes. Mais ce clivage n’est pas récent quand on repense aux débats relatifs au traité de Maastricht (qui a déjà 25 ans) et aux fractures politiques qui ont suivi, au rejet par les Français d’une constitution européenne lors du référendum en mai 2005…

Au moment où va avoir lieu la journée de l’Europe le 9 mai prochain, souvenons-nous des principes élémentaires qui ont guidé les pères fondateurs de l’Europe : faire de celle-ci une entité politique, capable d’être une voix face aux grandes puissances telles que la Russie, la Chine ou les Etats-Unis. L’Union européenne ne peut pas être le bouc émissaire de tous nos maux et on ne peut pas rayer d’un trait 60 ans d’union européenne. En réalité, les attentes envers l’Europe sont fortes mais le lien est devenu ténu à cause d’une image dépréciée des institutions et responsables européens.

 

A partir de ce constat, il nous appartient aussi de nous exprimer pour soutenir les initiatives qui tendent à améliorer l’Union européenne. Il ne s’agit pas d’adhérer à une vision romantique d’une Europe idéalisée mais bien d’être pragmatique pour un espace européen en matière de défense, en matière sociale, commerciale et pour protéger nos frontières.

 

La Majorité municipale

Liste Meudon Ensemble

Liste Meudon c'est vous

À l'heure où le magazine du mois de mai a été imprimé, la tribune de la liste Meudon c'est vous ne nous a pas été communiquée.


MEUDON C’EST VOUS et ses élus, Marc Mossé, Bouchra Touba, Denis Maréchal, Alice Carton

Liste Meudon terre de talents, de solidarité, d’avenir

Fusion de communes : gardons-nous de toute naïveté

 

Il y a souvent au départ de l’action publique de bonnes intentions mais à la suite, une exécution confuse débouchant sur un résultat incohérent. Méfions-nous que la fusion envisagée de Meudon aves ses voisines, Sèvres, Chaville, Ville d’Avray ne relève de cette catégorie. Le conseil municipal a en effet voté récemment l’engagement de réaliser des études préalables pour étudier la faisabilité d’un rapprochement de nos communes.  De même que les fusions d’entreprises sont des aventures hautement périlleuses, celles des communes doivent répondre à des critères précis, clairement exprimés, quantifiables, et engageants.

De manière pratique, évacuons d’emblée les mauvaises raisons pour étudier une fusion comme par exemple une volonté cachée de satisfaire l’ego politique d’un député-maire en semi-retraite en recherche de nouveaux chantiers. Pas plus qu’une espérance de captation de la manne de la zone d’activité de Meudon-La-Forêt par une (des) ville(s) voisine(s) impécunieuse(s). 

Ces précautions sont d’autant plus nécessaires que nos villes ne présentent pas la condition première motivante pour les opérations de même type déjà réalisées, c’est-à-dire une géographie adéquate. Souvent en effet, les communes qui fusionnent bénéficient d’une géographie concentrique avec une ville-centre et des communes périphériques.

Afin de montrer l’exemple, prenons dès maintenant l’engagement que le nombre d’élus diminuera de manière drastique en proportion des économies attendues. De même, aucun poste de vice-président ou équivalent ne pourra être créé pour « récompenser » (i.e. dédommager) des élus comme on le voit malheureusement trop à chaque création de structure intercommunale.  

Gardons à l’esprit que l’addition de faiblesses ne fait jamais une force comme l’imaginent trop souvent certains. C’est pourquoi nous restons, pour notre part, exigeants sur l’efficacité publique de l’action municipale à Meudon.   

 

Groupe Meudon, Terre de Talents, de Solidarité, d’Avenir

Romain Chetaille

Julie Huguenin-Tilmant

 

contact@chetaille-meudon.fr

Liste De l’air ! Rassemblement des citoyens, écologistes et radicaux

Mieux vivre ensemble en laissant place aux marcheurs

L’éco-quartier de la Pointe Trivaux à Meudon-la-Forêt doit pouvoir servir de levier à un changement de mode de vie qui lui-même engage une autre perception des solidarités et de nos réels besoins.  

 

Un groupe municipal, composé d’élus de toutes tendances, a travaillé sur une nouvelle vision de la vie dans ce quartier. Un quartier vecteur de principes et de valeurs reconnus et portés par les meudonnais : « le vivre ensemble », la mixité sociale, fonctionnelle et intergénérationnelle…Nous avons aussi privilégié les mobilités douces et le transport collectif pour réduire la dépendance à l’automobile.

 

Les français plébiscitent la marche et les promenades, en famille ou pas, y compris en zone urbaine comme nous le montre l’exemple de Paris. Les rues piétonnes temporaires montrent qu’il est possible au-delà d’un éco quartier de réserver, pour le profit de tous, des espaces aux piétons en ville.

 

Loïc Le Naour

loic.le-naour@mairie-meudon.fr

meudondelair.unblog.fr