Crèche

L’arrivée de nouvelles familles dans l’éco-quartier de la Pointe de Trivaux engendrera des besoins d’accueil de jeunes enfants, c’est pourquoi une nouvelle crèche de 40 berceaux est prévue.

La crèche Marthe Hamelin et la halte-garderie Nicolas Poussin  sont situées dans l’emprise de l’éco-quartier Pointe de Trivaux. Avant le début des travaux, il était indispensable de reloger ces deux structures d’accueil des tout-petits afin qu’elles n’en subissent pas les nuisances.

Il a donc été décidé de :

  • Reloger la halte-garderie dans les anciens locaux du jardin d’enfants, à proximité du centre social Millandy
  • Construire un nouveau bâtiment destiné à accueillir la crèche dans l’enceinte du Centre social Millandy

Ces transferts se feront lors des vacances de Noël 2017 (22 décembre 2017 - 2 janvier 2018).

L’arrivée de nouvelles familles dans l’éco-quartier de la Pointe de Trivaux engendrera des besoins d’accueil de jeunes enfants, c’est pourquoi une nouvelle crèche de 40 berceaux est prévue.

En perspective : un nouveau bâtiment pratique et de qualité

Avec l’arrivée de la crèche Marthe Hamelin et de la halte-garderie Nicolas Poussin, tous les modes d’accueil liés à la petite enfance seront regroupés, puisque ces deux équipements compléteront la crèche familiale déjà existante. Les tout-petits partageront un grand jardin de 900 m2, mutualisé entre les trois structures. 

À cela s’ajoutent l’accessibilité du bâtiment aux personnes à mobilité réduite, un local dédié aux poussettes, des transports en commun à quelques mètres (bus et T6). 

Construit sur deux niveaux, ce nouvel équipement sera parfaitement intégré dans son environnement. Le parti pris architectural est original tant par l’organisation spatiale en « pétales » du bâtiment que par les matériaux utilisés : une structure extérieure en polycarbonate isolant, qui permet d’atteindre d’excellentes performances énergétiques tout en laissant passer la lumière, du bois principalement à l’intérieur, du verre pour la façade et la verrière ainsi que du végétal pour une partie des toits.

Coût du projet
3,019 millions d’euros.
En savoir plus
Petite enfance : choisir son mode de garde
Le projet de la Pointe de Trivaux