Clara Montessuy, finesse et sensibilité sur le podium

Les enfants ne cessent de nous étonner. Clara Montessuy, 11 ans, a remporté en 2016 le titre de championne départementale de lecture à voix haute. Une compétition unique qui permet à des élèves de CM2 de lire un texte face à un jury d’experts.

- Agrandir l'image, .JPG 1.2Mo (fenêtre modale)
Clara a gagné la finale départementale des Petits champions de la lecture, en 2016, à l'espace Robert Doisneau.

Qu’est ce qui t’a poussé à participer à ce championnat ?

Clara Montessuy : C’est mon institutrice, Madame Bruckert, qui m’a fait connaître Les Petits Champions de la Lecture. J’ai toujours aimé lire, j’ai donc trouvé sympa d’y participer. J’aime bien m’évader en lisant. En plus, cela donne de l’imagination. Je lis tous les soirs dans mon lit environ trente minutes. J’aime aussi raconter mes journées dans un journal.

Qu’apprécies-tu dans la lecture en général et dans la lecture à voix haute en particulier ?

C.M. : Cela me permet de prendre le temps de réfléchir. J’apprécie les livres qui racontent des aventures mais aussi des histoires de familles. Je lis très souvent la vie des enfants de mon âge qui vivent une autre vie que la mienne. La vie des filles et des garçons dans les cités, dans des familles très nombreuses, étudiant dans des écoles différentes. Je lis aussi des œuvres d’imagination comme Madame Pamplemousse, roman qui fait voyager dans le temps avec des personnages imaginaires.

Lire à voix haute pour le concours m’a plu car je fais du théâtre. Je suis en troisième année du cours Florent à Sèvres. Je suis assez timide de nature mais j’aime beaucoup exprimer les sentiments des personnages que je joue. Pour le concours, J’ai choisi le livre Momo petit prince des Bleuets*, sur les conseils de ma sœur. L’histoire de ce garçon qui vit dans une cité m’a touchée.

Quel rôle a joué ton institutrice dans cette participation au championnat de lecture ?

C.M. : Elle nous a tous préparés durant l’année. On passait chacun notre tour devant le jury représenté par la classe. On a finalement sélectionné les deux meilleurs candidats en votant à main levée. Notre institutrice nous avait donné les critères de notation du concours. [Fluidité, vitesse, intonation, gestes et regards, articulation, difficulté du passage, lire avec sensibilité, NDLR].

Comment ton institutrice t’a convaincue de participer à cette compétition si originale ?

C.M. : J’aime la compétition, j’aime réussir. Je ne connaissais pas le concours, mais il m’a plu tout de suite. Le jour J,  j’ai parlé devant sept membres du jury. J’ai réussi à m’exprimer devant un micro. Nous étions vingt-cinq concurrents. Tous les élèves de ma classe et de mon école étaient venus me soutenir, ainsi que mes parents et mon institutrice. Après notre passage, le jury a expliqué à chaque candidat tous ses points forts. Après 45 minutes d’attente, on a entendu les noms des deux premiers ex-aequo. En entendant le mien, j’étais ébahie, sans voix… Je n’ai pas réalisé tout de suite.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs finalistes meudonnais de ce concours ?

C.M. : Moi, je révisais tous les soirs dans ma chambre en toute tranquillité. Je pense qu’il ne faut pas stresser et rester calme. Même si j’ai fini par connaître par cœur mon texte, j’ai toujours fait l’effort de le lire avec des respirations et des intonations. J’ai fait attention de bien suivre les conseils donnés par notre maîtresse Madame Bruckert : rester calme, faire des pauses, ne pas lire trop vite, regarder l’auditoire, se mettre « dans la peau » du personnage, transmettre l’atmosphère de l’extrait lu. En plus, le jour du concours, des animateurs sur place nous ont fait répéter pour bien articuler, mais aussi pour nous détendre…

En tout cas, aujourd’hui, j’aime toujours autant la lecture et je participerais bien à un nouveau concours ! BC

* Momo, petit prince des Bleuets, de Yaël Hassan, éditions Tempo Syros

Pour en savoir plus : lespetitschampionsdelalecture.fr