Codou Cissé, entrepreneuse au naturel

Forestoise et entrepreneuse, Codou Cissé à lancé sa marque de savon artisanal produit dans son petit atelier. Cette commerciale de formation, devenue experte en savonnerie, a bâti depuis 2014 la marque Adduna Beauté, qui lui ressemble : cosmopolite, éthique et naturelle.

- Agrandir l'image, .JPG 1.6Mo (fenêtre modale)
Codou Cissé a monté sa marque de savons en 2014, grâce à l'accompagnement de Seine Ouest Entreprise.

Comment a débuté l’aventure Adduna Beauté ?

Le projet Adduna Beauté est né de deux envies. D’une part, le souhait d’entreprendre. Je me suis toujours vue comme une intra-preneuse, dans le sens où j’ai toujours, en tant que commerciale, entrepris, mais pour mon patron. L’envie de me lancer dans le savon résulte d’une réflexion personnelle plus tardive. De nombreuses controverses existent sur les cosmétiques contenant beaucoup d’éléments chimiques. Grande consommatrice, je me suis intéressée de plus près à la question. J’ai réalisé que j’utilisais trop de produits nocifs pour la peau, qui est pourtant, rappelons-le, le plus grand organe du corps ! Finalement en 2012, j’ai participé à un atelier pour apprendre à faire du savon. En rentrant chez moi, j’ai surmonté ma maladresse naturelle et j’ai mis la main à la pâte… à savon !

Que propose votre marque ?

Adduna Beauté est une marque haut de gamme de savons artisanaux. Avec une partenaire, anciennement cosmétologue, devenue savonnière et naturopathe, nous fabriquons les produits dans son atelier grâce à un procédé particulier appelé saponification à froid. Cela consiste à chauffer le moins possible les matières premières et à conserver leurs propriétés pour faire du savon un véritable produit de soin, respectueux de la peau.« Adduna » signifie « monde, vie, nature» en wolof, une langue du Sénégal, d’où viennent mes parents. Ce nom résume le concept même de ma marque. Dans un condensé de 100 g, il y a un peu d’Afrique, un peu d’Inde, un peu de France et un peu de moi. Quand j’ai créé Adduna Beauté, l’idée était de n’utiliser que des produits basiques à l’état brut connus dans le monde entier depuis des générations. D’ailleurs dans les prochains mois, je souhaite renforcer ma démarche éthique et responsable en portant une attention particulière aux producteurs, à la façon dont ils sont rétribués. Ce n’est pas toujours facile et cela demande beaucoup de rigueur.

Vous avez bénéficié d’un accompagnement de Seine Ouest Emploi Entreprise. Comment cela s’est-il déroulé ?

En 2013, j’ai postulé à un appel à projet de créateur. Pour le jury, mon concept était très prometteur. J’ai donc pu bénéficier du Pack création, qui aide les entreprises de moins de trois ans. Cela m’a permis de développer ma marque, d’établir un plan stratégique et de la faire connaître. J’ai également participé à l’Été des Entrepreneuses, au cours duquel j’ai rencontré beaucoup d’autres femmes dans la même situation que moi. L’inconvénient d’être entrepreneur, c’est que l’on est seul. Cette manifestation nous rassemble et nous permet d’avancer sur nos projets personnels, grâce à nos échanges et à notre partage d’expériences.

Comment voyez-vous l’avenir ?

Très chargé ! Adduna Beauté n’a pas encore vocation à avoir une croissance trop forte et je tiens à garder cette proximité avec les producteurs et mes clients. Pour autant, le travail ne manque pas. La prochaine étape est de trouver des points de vente physiques, car pour le moment les savons ne sont disponibles que sur Internet. Forestoise depuis plusieurs années, j’espère pouvoir créer des partenariats avec les commerces de ville. Je continue de me faire connaître via les réseaux sociaux en m’appuyant sur des bloggeuses notamment, qui ont largement contribué à la notoriété de la marque depuis le commencement. En juin 2016, je vais de nouveau participer à l’Été des Entrepreneuses et présenter mes savons dans un popstore à Paris. ME