Victor Le Roy, au pas de course

Partir seul ? Une gageure pour certains, un véritable besoin pour d’autres. À seulement 23 ans, Victor Le Roy s’est lancé ce défi : traverser l’Europe en courant. En quelques mois, le jeune Meudonnais a parcouru plus d’un millier de kilomètres depuis l’Allemagne jusqu’en Italie. Ce voyage en solitaire lui a permis de se découvrir, de repousser ses limites et de prendre un peu de recul sur la vie.

- Agrandir l'image, .JPG 1.0Mo (fenêtre modale)
Victor Le Roy a traversé l'Europe à pied pendant trois mois et demi. Une véritable aventure humaine pleine de rencontres et de surprises.

Comment avez-vous eu l’idée de ce projet ?

Je devais partir en Allemagne pendant deux ans pour terminer mes études en école d’ingénieur. C’était un projet de longue date pour lequel j’étais préparé. Mais j’ai redoublé mon 1er semestre en 2è année. J’ai alors tout remis en question. J’avais besoin de réfléchir à ce que je voulais vraiment faire dans la vie. Selon moi, la course est un défouloir, une échappatoire et donc un moyen de prendre du recul. De plus, cela faisait un moment que j’étais tenté par l’aventure, sans en avoir jamais trouvé le temps. Et puis, j’ai toujours aimé relever les défis !

Pouvez-vous nous résumer votre périple ?

Je suis parti de Munich le 1er mars 2016, sous la neige ! Des conditions difficiles, certes, mais j’ai réussi à rejoindre Vienne, puis Bratislava en Slovaquie, en courant. J’ai longé la frontière hongroise puis atteint Budapest. J’ai ensuite traversé la Hongrie pour aller en Croatie. J’ai couru le long de la côte puis j’ai finalement pris un bateau pour rejoindre l’Italie et Rome. Au total, j’ai parcouru 1 350 km en ne prenant que deux fois les transports en 3 mois et demi.

Impressionnant ! Comment vous êtes-vous organisé ?

J’ai commencé à me préparer en octobre, soit quatre mois avant, pour planifier le parcours. J’ai calculé qu’il me fallait courir au minimum 20 km par jour pour aller au bout de mon périple. Pour me préparer physiquement, je faisais 50 km de course par semaine et je nageais à la piscine de Meudon. Je suis parti avec le strict minimum pour avoir un sac très léger. Sur place, je me repérais avec mon portable. Pour permettre à mes proches de me suivre, j’ai créé un blog sur lequel je postais des photos et des petits messages.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

En Croatie, le temps était affreux, beaucoup d’orages. J’ai été contraint de prendre un bus pour traverser les montagnes. C’est aussi là-bas que j’ai cassé mon portable. J’utilisais une application mobile pour trouver des logements chez l’habitant. C’est donc devenu un peu compliqué et j’ai plusieurs fois dormi dehors. C’est ça aussi, l’aventure! Il y a des moments difficiles où on peut se sentir un peu seul, déconnecté. Mais c’est très enrichissant et cela permet d’apprendre de soi-même.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Mes rencontres, les échanges et surtout la générosité des personnes qui m’ont accueilli. En Hongrie, un journaliste de la TV locale est venu faire un reportage sur moi. En Croatie, un vieux monsieur m’a offert le petit-déjeuner et il m’a raconté son passé de soldat pendant la guerre. Un jour, un joggeur m’a même accompagné toute une journée. Nous ne parlions pas toujours la même langue mais nous arrivions à nous comprendre. Tous étaient intrigués et admiratifs. Leurs encouragements ont beaucoup compté dans les moments difficiles. J’ai également découvert des lieux incroyables. Le parcours entre Vienne et Budapest était magique. Je courais sur des petits chemins en pleine nature. Quand je partais tôt le matin, des biches couraient à quelques mètres de moi.

Quel bilan tirez-vous de cette expérience ? Quels sont vos projets à venir ?

Un bilan très positif ! J’ai eu le temps de réfléchir à beaucoup de choses, de me ressourcer. J’ai appris énormément et je me suis découvert aussi. Physiquement premièrement. J’ai été surpris que mon corps s’adapte si vite à ce rythme. Mon prochain objectif, c’est de réaliser un marathon et de faire un bon score. Ce sera la première fois que je participerai à une compétition ! ME