Ecoquartier de la Pointe de Trivaux

Retenu parmi les "100 quartiers innovants et écologiques" d’Ile-de-France, l’écoquartier de la Pointe de Trivaux doit éclore d’ici 2024. Un projet de taille qui va redynamiser l’urbanisme meudonnais.

Aménagée au début des années 70, la Pointe de Trivaux, avec ses 11 hectares de terrain (dont 7 appartenaient à la Ville) et ses équipements vieillissants, va abriter un nouveau morceau de ville, innovant et écologique.

Dès 2009, une démarche de concertation a été engagée pour repenser la morphologie du quartier. Particulièrement
ambitieux, le projet retenu doit faire sortir de terre près de 1 200 logements, des commerces, mais aussi un
multiplexe sportif unique en France. Avec une ambition environnementale forte : logements HQE, stationnement pour véhicules électriques, coeurs d'îlots foisonnants, toitures végétalisées et mail piétonnier de 30 m sont
notamment au programme.

Le projet d’aménagement comprend deux phases de travaux, qui s’échelonneront jusqu’en 2024. Entamée début 2018, la première tranche doit aboutir à la construction de trois bâtiments, comprenant 672 logements et 2 000 m2 de commerces.

Les deux premiers ont été conçus par François Leclercq pour répondre au niveau d’exigence architecturale des grands ensembles voisins, signés – pour partie – par Fernand Pouillon et classés "Patrimoine du XXe siècle". Le choix des matériaux de construction (pierre, béton blanc et poli) n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard. En forme de E renversé, le premier immeuble (412 logements, une résidence seniors et une autre pour les étudiants) est déjà en chantier, pour une livraison annoncée début 2020.

Les travaux portent sur la réalisation du nouveau multiplexe sportif, qui doit se superposer aux installations
existantes. Future polarité de l’écoquartier, le complexe paquebot – 8 337 m2 de surface de plancher, répartis sur quatre niveaux, dont un enterré –, signé Marc Mimram, doit permettre l’articulation entre l’ancien quartier et le nouveau. Il comprendra notamment une patinoire, surplombée d'un terrain de football municipal, une salle d'accrobranche indoor sur trois étages uniques en France ou encore des équipements de squash, qui seront gérés par l'UCPA, l’un des investisseurs
du complexe. D’un coût global de 14 millions d’euros, l’écoquartier inclut également la construction d’une école maternelle avec un accueil de loisirs et une nouvelle ludothèque, dans un lieu unique appelée La Ruche, mais aussi une crèche.

Desservi par deux stations du tramway T6, à proximité de la zone commerciale et d'emploi de Vélizy, l’écoquartier devrait vite trouver ses habitants et prendre vie autour de ces équipements exceptionnels.

Voir le site dédié à l'écoquartier