Animaux dangereux et nuisibles

La régulation de la population des animaux nuisibles est une question de salubrité publique. Les nuisibles pouvant être porteurs de maladies transmissibles à l’homme comme les rongeurs, les pigeons...Un permis de détention est obligatoire pour les propriétaires de chiens susceptibles d'être dangereux.

Animaux nuisibles

Par arrêtés ministériel et préfectoral, certaines espèces animales sont considérées comme nuisibles. Pour les Hauts-de-Seine, ces espèces sont classées en 3 groupes

  • groupe 1
    Ce sont des espèces exotiques classées pour un an et à caractère invasif : le chien viverrin ou tanuki, le vison d'Amérique, le raton laveur, le ragondin, le rat musqué et la bernache du Canada. Les cinq mammifères peuvent être piégés toute l'année et en tous lieux.
  • groupe 2
    Ces espèces sont classées pour une période de 3 ans après avis de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.
  • groupe 3
    Font partie de ce groupe: le sanglier, le lapin de garenne et le pigeon ramier. L'arrêté préfectoral prend effet le 1er juillet de chaque année jusqu'au 30 juin de l'année suivante.

Les rats

Chaque année, la Ville lance une campagne de lutte contre les rongeurs. Un traitement préventif est effectué dans tous des bâtiments communaux et sur les berges de Seine. Le réseau d’assainissement est traité par la communauté d’agglomération GPSO.

Propriétaires, locataires, gardiens d’immeubles ou gérants, les meudonnais sont tenus de participer à l’effort de salubrité publique de la municipalité en disposant éventuellement dans leurs caves, remises, etc. des appâts appropriés mais aussi en effectuant quelques gestes simples : entretien régulier des cours extérieures et intérieures, caves, locaux et bacs à poubelles, vides sanitaires… (car tous détritus quelle que soit leur nature, sont propices au développement des rongeurs), réparation ou changement de tout équipement défectueux pouvant laisser passer ces rongeurs (grilles de soupiraux, siphons de sol, canalisations d'évacuation des eaux usées ou pluviales…)

Les chiens déclarés dangereux

Les chiens susceptibles d'être dangereux sont répartis en 2 catégories : les chiens d'attaque et les chiens de garde et de défense. Ces chiens sont soumis à des mesures spécifiques et à certaines interdictions et obligations. La personne qui envisage de posséder un tel animal doit remplir certaines conditions.

  • 1re catégorie
    Il ne s'agit pas de chiens de race mais issus de croisements. Ce sont les chiens non inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture et qui peuvent être rapprochés morphologiquement des races suivantes : Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier (chiens dits "pit-bulls"), Mastiff (chiens dits "boerbulls") et Tosa.
    Pour ces chiens, l'achat, la vente, le don, l'importation et l'introduction sont interdits en France. La personne ayant acquis un chien d'attaque, avant l'application de la réglementation sur les chiens dangereux en 2010, doit détenir un permis de détention. Il est obligé de le faire stériliser et de fournir une attestation du vétérinaire.
    Par ailleurs, l'accès aux transports en commun, aux lieux publics, dans les locaux ouverts au public, en dehors de la voie publique leur est strictement interdit tout comme les parties communes des immeubles collectifs. Ils doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique et dans les parties communes des immeubles collectifs
  • 2e catégorie
    Il s'agit des chiens de race Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier, de race Rottweiler, de race Tosa, non-inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture et qui peuvent être rapprochés morphologiquement des chiens de la race Rottweiler. Les chiens de garde et de défense doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique, dans les transports en commun, dans les lieux publics et, plus généralement, les locaux ouverts au public et dans les parties communes des immeubles collectifs.

A SAVOIR
La détention des chiens d'attaque peut être aussi interdite dans les logements par les règlements de copropriété ou dans les contrats de location.

Les pigeons

Il est formellement interdit de déposer de la nourriture aux animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment aux pigeons, en tout lieu public ou privé (articles 26 et 120 du règlement sanitaire départemental des Hauts-de-Seine). Cette pratique est passible d’une contravention de 450 €. 

Deux pigeonniers ont été installés dans le parc Paumier et le long de la RN118. Cela permet de contrôler et de réduire la reproduction de ces oiseaux. Une maintenance régulière consiste à déposer de l’eau et de la nourriture, stériliser les œufs, nettoyer et désinfecter les cases intérieures.