Meudon lutte contre le gaspillage alimentaire

40 % de la nourriture servie chaque jour dans les cantines meudonnaises finit à la poubelle. Pour lutter contre ce gaspillage, la Ville adapte les quantités d’aliments dans les repas du midi et multiplie les initiatives pour sensibiliser les enfants.

L’équivalent de 231 662 repas est jeté chaque année dans les cantines meudonnaises ! La majeure partie du gâchis concerne les entrées de légumes (55,96 % jetés) et le pain (43,55 % jetés).

Résultat ? Les menus passent de 5 à 4 composantes. La 5è composante habituelle pourrait être intégrée dans les autres plats. Ainsi, le fromage, souvent boudé par les enfants, peut être servi en entrée (dés en salade) ou en plat principal (râpé sur les pâtes). Évidemment, ces adaptations respectent les recommandations officielles du point de vue de l’équilibre nutritionnel et des quantités servies aux enfants.

Adapter les menus... 

Des tests ont déjà été effectués. Quand les écoliers entament leur repas avec un plat principal chaud, cela ne les perturbe pas. Ils disposent ainsi d’un peu plus de temps pour goûter aux autres plats, les animateurs peuvent les accompagner davantage, leur faire apprécier ce qu’ils mangent et le déjeuner se déroule avec plus de sérénité.

et sensibiliser les enfants

À l’école Monnet-Debussy, les élèves ont participé en avril 2015, aux pesées des déchets. Un comité d’enfants a été créé à Brossolette à la même période pour évaluer au quotidien les déchets et les afficher dans le restaurant scolaire, histoire de faire mieux jour après jour.

Équilibre des repas, élaboration de menu « zéro gâchis », visite virtuelle de la cuisine centrale, éveil au goût des fruits… Toute l’année, des ateliers sont organisés sur le temps du midi et pendant les congés scolaires en centre de loisirs. Il est indispensable de lutter contre le gaspillage et d’accompagner les plus jeunes à l’éducation de leurs papilles.

En savoir +
Lire le dossier complet sur les cantines scolaires dans le Chloroville d'avril 2015 (page 18).