Vidéoprotection

Un maillage de 23 caméras de vidéoprotection ont été implantées sur l'ensemble du territoire de Meudon. Ce dispositif a été approuvé par la commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

Les 23 caméras, installées sur l'ensemble du territoire, filment la voie publique 24 h/24 et sont raccordées à un poste central d’analyse des données sécurisé. Le Conseil municipal a voté une demande de subvention pour acquérir 5 nouvelles caméras de vidéoprotection.

Le contrôle se fait a posteriori, c’est-à-dire après qu’un incident ait été constaté pour obtenir le signalement d’une personne ou d’un véhicule. L’enregistrement est une preuve devant les tribunaux et permet donc d'élucider plus rapidement crimes et délits. Les images sont conservées une semaine maximum et peuvent être visionnées dans le cadre d’une enquête, ou par le maire, dans le cadre de son pouvoir de police. Le dispositif a fait ses preuves et se révèle être un appui très efficace dans la lutte contre la délinquance. Sur les territoires qui en sont équipés, la délinquance de proximité recule.

Un dispositif approuvé par la CNIL

La commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a approuvé le projet de système de vidéoprotection présenté par la Ville. Pour garantir les libertés et la vie privée, la vidéoprotection est strictement encadrée. Elle est mise en œuvre sous l'autorité du préfet à des fins strictement déterminée:

  • Protection des bâtiments publics,
  • Constatation des infractions,
  • Prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens.

Les parties privatives ne sont pas filmées (jardin, fenêtre...), la loi oblige à flouter les lieux privés : toutes les caméras sont paramétrées en ce sens. Dès que la caméra balaie une fenêtre d'appartement, par exemple, l'écran se grise immédiatement, empêchant totalement de distinguer l'intérieur de la pièce et ses occupants.