La Ville vient d’obtenir l’accord de la SNCF pour entretenir 3 terrains sur les bas-côtés de la ligne C du RER.

Protéger et enrichir la biodiversité

Désormais, les jardiniers municipaux mettront en œuvre une gestion écologique de ces corridors naturels. Que vous soyez piétons ou usagers du RER, votre regard s’est sûrement déjà posé sur les talus qui longent la voie ferrée. Jusqu’à présent, la SNCF, propriétaire de ces terrains souvent jonchés de déchets, laissait pousser la végétation, avant de procéder à des coupes rases. Un nettoyage efficace mais brutal, souvent dénoncé par les riverains, qui empêche le développement pérenne de tout un écosystème. Pourtant, ces espaces verts, le long des infrastructures ferroviaires, forment des corridors écologiques propices à la préservation de la biodiversité.

Un corridor écologique

Consciente du potentiel de ces îlots de végétation en milieu urbain, la Ville et la SNCF ont conclu en avril une convention, accordant à la commune la gestion de 5 500 m² de buttes au niveau du viaduc. Pour favoriser le développement de la faune et de la flore, ces talus seront entretenus sans pesticide – comme tous les parcs et jardins municipaux – seul un élagage doux sera régulièrement réalisé. Avec un mot d’ordre : la nature reprend ses droits ! Ne vous étonnez pas si vous entendez chanter un passereau ou si vous croisez un hérisson sur le chemin de la gare.

Convoi de moutons

Déjà implantés sur 7 sites en ville, les moutons vont sillonner les pentes escarpées qu’ils viendront tondre, le long des voies ferrées. Leur présence est un véritable atout dans la gestion responsable et écologique des espaces verts : au-delà de leur aspect pratique, ils favorisent l’apparition d’une flore plus diversifiée, en essaimant dans leur sillage des graines ingérées ou déplacées par leur pelage. Des petites touches de nature que les citadins pourront entrevoir entre deux gares !

Des moutons seront présents sur les talus du RER C

Mise à jour le : 20 mai 2021