Exposition

Du au

Photographie : L'impermanence de toute chose par Véronica Mecchia

Lieu

  • Centre d'art et de culture
  • 15 boulevard des Nations Unies - 92190 Meudon
  • Lat : 48.813995 - Lon : 2.238479

Infos pratiques

  • du mardi au vendredi 15h à 19h
    Samedi de 14h30 à 18h30
    Dimanche : jour de cinéma uniquemet

Tarifs

  • Entrée libre

Contact

  • 01 49 66 68 90

"Le temps, s’il existe, s’écoule. C’est tout ce qu’on sait de lui.

La culture occidentale nous le rappelle à travers l’art du Memento Mori : des crânes côtoient des natures mortes, symbolisant le caractère éphémère de toute chose vivante.

La culture orientale, notamment la japonaise, a fait du Temps un modèle circulaire, dans lequel le changement épouse la répétition cyclique des événements temporels. Cette culture célèbre alors, plus que la mortalité, l’impermanence. Ce n’est pas tant la fin qui fascine, mais le fait de ne pas perdurer,  l’écoulement inexorable de l’instant, auquel on ne peut pas intimer : « Arrêtes-toi, toi qui es si beau ».

Les photographies de Veronica Mecchia, qui a exploré dans le passé le sujet du Memento Mori dans sa série  « Vanitas », sont un acte d’amour envers l’interprétation orientale de l’écoulement du temps.

Avec un regard enchanté, l’artiste s’adresse à l’impermanence de toutes les choses avec le même chagrin très délicat et intime qu’on retrouve dans la tradition japonaise.  Elle y insère cependant une note très personnelle : à la contemplation de la fugacité de toute chose existante, proie du changement, elle ajoute une délicate mais ferme nuance de vitalité. Au même instant où elle réfléchit, à travers son objectif, à l’expérience qui déjà s’enfuit et lorsqu’elle accueille et berce dans son âme L’impermanence de toute chose, l’artiste ne peut empêcher de donner à son hommage du changement une nuance vive et d’introduire la vie avec une telle intensité qu’elle en crée un oxymore fascinant.

Ces images nous racontent avec une profonde prise de conscience l’acte de saisir, de contempler et de célébrer l’impermanence de toute chose et elles témoignent en même temps d’un sursaut d’anarchie dans l’âme de la photographe. Même en étant proie au pathos généré par l’inexorable aspect transitoire de l’existence, elle affirme la vie au-delà de toute chose. " Valentina M.Viollat

Veronica Mecchia vit à Paris, ville dans laquelle elle est née de parents italiens. Elle a grandi à Milan, en Italie, où elle a obtenu une maîtrise en Histoire de l’Art.

Sa passion pour la photographie est née dès le lycée et c'est avec l'appareil photographique des années 1970 de son père que Veronica a commencé à photographier.

Depuis 2003, elle est retournée vivre dans sa ville natale pour se spécialiser en Histoire de l’art contemporain à la Sorbonne et puis pour se consacrer à la photographie.

Elle travaille en argentique et en Noir et Blanc.

Certains de ses travaux, comme « L’impermanence de toute chose »« Vanitas »« Voyage en Italie », « Sur les traces de l’immigration italienne  » et « Les gènes de l’Antifascisme » ont été exposés en France, Belgique, Italie et Allemagne.

 Vernissage : Vendredi 4 mai - 19h - Centre d'art et de culture 

Proposer un évènement