Le data center de Meudon-la-Forêt

Un data center pour booster le technopôle de Meudon-la-Forêt

Située au coeur de la forêt meudonnaise, la zone d’attractivité devrait voir éclore un centre de stockage et de traitement des données d’ici 2021.

À la lisière du bois, de la RN118 et de la zone d’activité Inovel de Vélizy, le parc tertiaire de Meudon-la-Forêt, déployé sur 170 000 m2, bénéficie d’une situation stratégique pour l’attractivité de la ville. Le départ de PSA Peugeot Citroën du site, qui y a exploité un centre d’entretien de pièces automobiles et d’usinage entre 1977 et 2015, a ouvert un nouveau champ des possibles. D’où l’idée, portée par Bouygues – dont la filiale Telecom est implantée sur place –, d’installer sur cette friche industrielle un data center ultra-moderne et de grande envergure, afin d’augmenter la capacité de développement des grands groupes déjà présents, comme le technopôle de Bouygues Telecom ou la société Sopra Steria, spécialisée dans la transformation numérique des grandes entreprises et des organisations.

Soumis à enquête publique jusqu’au 10 mai dernier, le projet requiert une autorisation environnementale au titre de la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), en raison de l’utilisation de groupes électrogènes pour le secours électrique du data center. Devant héberger des équipements informatiques (serveurs, commutateurs, routeurs), d’autres ICPE soumises à déclaration seront exploitées sur l’établissement (cuves pour le stockage du fioul, onduleurs et groupes froids).

Concrètement, le projet comprend la construction d’un immeuble d’une surface de plancher de près de 21 000 m2, devant accueillir les bureaux de l’exploitant, des salles informatiques et des locaux techniques. L’architecture du bâtiment, signée Valode et Pistre Architectes, a été conçue pour assurer son intégration totale à l’environnement paysager, en cohérence et dans la continuité des immeubles déjà réalisés dans le secteur. À l’instar du célèbre Green Office – premier bâtiment tertiaire à énergie positive d’envergure –, livré en 2011 et signé Ion Enescu, qui a vu le jour sous l’égide de Bouygues Immobilier.