Biodiversité

Ville engagée

Meudon, « Territoire engagé pour la nature »

Pour une durée de trois ans, Meudon a été reconnue "Territoire engagé pour la nature" par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Cette reconnaissance valide la qualité de l’engagement des collectivités et leurs actions en faveur de la biodiversité. L'implication de la Ville a été largement saluée dans ce processus et permet la mise en oeuvre de moyens importants. 

Label 4 fleurs

La Ville de Meudon arbore fièrement à ses entrées de ville le panneau du label 4 fleurs au concours national des villes et villages fleuris. Cette distinction récompense le travail au quotidien du service des espaces verts qui produisent 155 000 plantes par an. C'est aussi une volonté politique affichée de préserver l’originalité, la qualité de vie et l’environnement plus que favorable de Meudon.

Un territoire éco-responsable

Une démarche globale

La Ville s’est aussi engagée dans une démarche durable allant bien au-delà des économies d’énergie : pose de panneaux géothermiques, remplacement des menuiseries, gestion raisonnée des espaces verts…

Membre de la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest, la Ville de Meudon soutient ses actions et initiatives, tels que :

L’agence locale de l’énergie : conseils sur les travaux énergétiques et accompagnements des habitants dans leurs demandes d’aides.

L’Agenda 21 autour de 6 axes : contribuer localement à relever le défi du changement climatique, préserver l'environnement et le cadre de vie, poursuivre un développement économique durable et équilibré

Le plan climat énergie territorial vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'une entité ou d'un territoire donnés pour lutter contre le changement climatique

La Maison de la nature et de l’arbre pour l’éducation et sensibilisation à l'environnement et au développement durable.

Biodiversité

En forêt, les animaux les plus nombreux sont les plus petits. Le massif est totalement exempt de grande faune (sangliers, chevreuils), plus difficile à gérer pour l'ONF, à plus forte raison dans un lieu fréquenté. Plusieurs études se sont affairées à répertorier les différentes espèces abritées par la forêt de Meudon.

Le domaine compte ainsi 8 espèces de chauve-souris, sept espèces d'amphibiens, 16 de libellules, 58 d'oiseaux et 99 de coléoptères. Tous ces animaux, avec l'abeille, font partie intégrante d’un écosystème privilégié en Île-de-France et à protéger. Sur le territoire de Meudon il y a deux zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) :

  • Les boisements et prairies de l’Observatoire
  • La forêt domaniale de Meudon
La migration des batraciens

Au printemps, saison des amours, les batraciens sortent de leur cachette et rejoignent le site de ponte, en général le plan d'eau qui les a vus naître. Lors de cette période de migration, qui peut durer jusqu'à quatre semaines, l'ONF, en lien avec la communauté d'agglomération et la Ville, fait fermer la route des Étangs jour et nuit afin d'éviter qu'ils ne se fassent écraser.

Une trame verte et bleue

Cet outil d'aménagement du territoire qui vise à (re)constituer un réseau écologique cohérent, à l’échelle du territoire national, pour permettre aux espèces animales et végétales, de circuler, de s’alimenter, de se reproduire, de se reposer... Cette démarche s'inscrit dans le cadre du Grenelle de l'environnement.

Depuis 2014, Grand Paris Seine Ouest réalise un inventaire des différentes espèces de faune et de flore présentes dans les mares, les forêts, les zones humides... L'adoption de la trame verte et bleue vise à favoriser la biodiversité en adaptant l'aménagement du territoire. Cela se concrétise par :

  • La réalisation d’un état des lieux et recenser la faune, la flore et les espaces à protéger,
  • Le respect de la continuité des espaces naturels : éviter les obstacles dans les déplacements de certaines espèces pour favoriser leur reproduction (préservation ou création de corridors écologiques, aménagement des berges de Seine, limitation des pollutions lumineuses, sonores...),
  • La prise en compte les zones sensibles de biodiversité dans les projets d’aménagements urbains,
  • Le développement plus respectueux de notre environnement et de sa richesse naturelle.
Carte des abreuvoirs, des nichoirs et de mangeoires à oiseaux