Harcèlement, décrochage, isolement… La souffrance à l’école se manifeste sous différents formes, parfois difficiles à appréhender pour les parents. À Meudon, des moyens d’action sont mis à disposition des familles.

Des actions de prévention pour faciliter la communication

Lieu d’éveil et d’apprentissage, l’école peut devenir une source d’angoisse. La problématique du harcèlement scolaire touche 700 000 jeunes par an en France, selon une étude de l’UNICEF. La pandémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes des élèves pour qui le retour sur les bancs de l’école, après une longue période passée à la maison, a pu être anxiogène. De nombreuses victimes préfèrent se murer dans le silence, ce qui rend les symptômes difficiles à détecter.
Conscientes de cette problématique, les écoles de Meudon se sont dotées d’un protocole et d’un pôle d’accompagnement.

Afin d’encourager la prise de parole, des permanences sont proposées au centre social Millandy : au point d’écoute, une psychologue reçoit des enfants, adolescents ou adultes dans la plus stricte confidentialité.
À la sortie du premier confinement, des ateliers ludiques Visa Santé, centrés sur les émotions, avaient été organisés dans les accueils de loisirs.
Dans le cadre de son projet éducatif local, la Ville mène une réflexion sur le climat éducatif dans ses écoles et ses accueils de loisirs. Cette année, des animateurs sont formés à la médiation, dans l’objectif d’aider les enfants à trouver par eux-mêmes les outils pour prévenir les conflits entre pairs. En parallèle, la Ville a signé une convention avec les centres Relier pour assurer un suivi individuel
des enfants victimes de harcèlement et les « relier » à leur environnement via leurs centres d’intérêt.

Des professionnels à votre écoute

En complément de ces dispositifs, des professionnels accueillent les familles en ville. Les familles peuvent aussi se tourner vers le centre de médiation familiale MDV92. Chaque membre de la famille peut évoquer son point de vue, ses besoins, puis imaginer des solutions concrètes pour reprendre des relations apaisées. Les tarifs des séances sont adaptés aux revenus des participants selon le barème national de la CNAF: les bénéficiaires du RSA peuvent se faire suivre à partir de 2€.


Quel que soit le levier d’action choisi, l’ensemble des acteurs, professionnels, parents d’élèves et personnels éducatifs, s’accordent sur un point : l’importance de mettre des mots sur les maux !

Mise à jour le : 02 avril 2021

Centre social Millandy

Lundi au vendredi : de 9h à 12h15 / 13h30 à 18h

Meudon-la-Forêt
01 41 07 94 79